Vers un capitalisme de conscience

formater des chefs d’entreprise gagnants

Alain Forget est le chef de file d’une nouvelle vague de philosophes qui ont longuement travaillé sur eux-mêmes et utilisent les outils élaborés par les maitres des traditions. Il a élaboré une méthode psychologique, « les quatre D » qui,  comme le souligne le Docteur Peter Fenwick dans sa préface à l’ouvrage de Forget, « Comment sortir vivant de ce monde »,  est une méthode pour le XXI° siècle, facile à comprendre et facile à utiliser ».

Les quatre D : Distanciation, l’attention non réactive, Discernement, l’introspection psychologique, Désidentification, le lâcher prise, qui résulte de la pratique des deux, Discrimination, profonde interrogation métaphysique. Autant d’étapes à franchir pour faire monter son ego en conscience et ultimement lui faire voir qu’il n’est pas.

Nous faisons des choix perdants ou gagnants qui ralentissent ou accélèrent notre évolution. Alain Forget entend stimuler la partie gagnante de l’ego. Et pour y parvenir, démanteler la « persona », le masque, l’unité psychologique : «Les gens répètent en général toute leur vie les mêmes schémas selon leur logique inconsciente. Leur logique intérieure recherche des situations qui la renforcent. Quelqu’un qui a des peurs, par exemple,  va trouver des situations qui renforcent ses peurs. Or, j’ai vérifié plusieurs fois qu’il est facile, en appliquant les bonnes techniques, d’extraire de nous-même un aspect neuf, qui organisera une vie plus heureuse et plus gagnante.»

L’enjeu va donc consister à reconnaître, à démanteler, et à transmuter ces dynamiques perdantes (l’ « ombre », ce qui est réprimé). Et à créer en soi un gagnant « parce que le centre de gravité sera au-dessus de l’ombre, précise Alain Forget. On va fabriquer un cavalier qui chevauche, comme Shiva chevauchant le taureau Nandi. Une structure neuve va émerger, tout un potentiel enfoui sous les strates perdantes liées aux énergies parentales non réglées ».

Pour entreprendre ce travail, certaines qualités sont requises : la lucidité (ne pas trop manger, pas d’alcool, pas de drogue) ; la discipline : créer de la volonté, celle-ci venant de l’aspiration à la Réalité ; le courage de descendre dans son ombre et l’honnêteté intellectuelle.

Forget travaille principalement avec les grands chefs d’entreprise car pour améliorer un tant soit peu la planète, mieux vaut changer les personnes qui ont le pouvoir de changer les choses.  Il s’agit de passer d’un capitalisme avide à un capitalisme de conscience. De faire de ces personnes « des guerriers au cœur ouvert ».

Guerriers car le business, c’est la guerre. On se bat pour avoir des marchés, contre les agressions générées par l’Etat, pour contrôler son personnel etc…

« Les gros poissons sont mus au départ par l’avidité. Les chefs d’entreprise grossissent en en avalant d’autres.  Les peurs entraînent l’avidité qui elle-même conduit à la malhonnêteté. Au-dessus d’un certain seuil, l’on ne peut gagner durablement que si l’on est intègre.  Sinon, inévitablement, nos systèmes perdants nous rattraperont et manifesteront des situations perdantes de façon a perdurer Le cœur ne peut s’ouvrir que si l’on a démantelé ses peurs. Alors, ce que l’on apportera sera plus positif. » 

Au cœur de sa méthode : le travail sur les rêves et l’énergie qu’il envoie. Car les rêves au travers de leur langage symbolique disent ce qui dysfonctionne et ce sur quoi l’on va devoir travailler. On se programme avant de dormir pour s’en rappeler. On en fait remonter les images au réveil, le corps parfaitement immobile, et on les réduit à une phrase courte et significative qui permet de sentir une résonance dans son corps.

Ainsi, chaque mois, il voit ses élèves pour un intensif de 4, 5 jours et les conduit à  rentrer dans leurs souffrances refoulées : « M. nous dit « Je hais ma mère parce qu’elle est pauvre », c’était la phrase quintessence de son rêve, raconte Forget. Il était assis sur un fauteuil, dans une grande souffrance, transpirant. On est rentrés dans son homosexualité (pour punir sa mère) ».

Si ses outils thérapeutiques mêlent toutes sortes d’ingrédients, c’est finalement l’énergie qui fait le travail.Et ses élèves le sentent physiquement. Selon Forget, les manifestations énergétiques sont issues de la dimension supérieure et les phénomènes de la mystique sont physiques : « Un clic intérieur, mon niveau vibratoire monte. Les élèves voient des formes lumineuses, sentent une énergie qui traverse leur corps, quelque chose qui sort de leur plexus, de leur gorge, ou de leur estomac… Certains sentent des odeurs ou entendent des sons, toute une gamme de phénomènes se manifeste. Je suis là mais je ne suis plus là. Pour que la qualité de recul soit efficace, il faut être vivant sur un autre plan. C’est bien sûr le fruit de 40 ans de travail.  ». 

A la clé de ce travail qui peut prendre trois ou quatre ans : des chefs d’entreprise gagnants qui deviennent des chercheurs. Quant à Forget, il ne gagne d’argent que si les gens qu’il entraîne en gagnent. Pas de gains, pas de profits 

Extrait du dossier Eveil & Business -Voir le Journal du Yoga n°150

Biographie d'Alain Forget

A 20 ans, ses interrogations métaphysiques le poussent à entreprendre une recherche qui l’amène à comprendre l’évidente unité entre les grands courants philosophiques et religieux. A 22 ans, il rencontre son premier maître, médecin homéopathe, élève direct de Gurdjieff, et approfondit sa connaissance des textes de la philosophie non duelle. A 25 ans, il vit dans la cathédrale de Chartres une première expérience d’éveil. A 34 ans, il rencontre son deuxième maître, un vieil homme occidental élevé par un moine tibétain. Vivant l’ouverture de la conscience, il comprend que les philosophes et les mystiques devraient être vus comme des scientifiques ayant exploré et intégré le même état de conscience supérieur et donc comme les éclaireurs de notre évolution possible. Les années passant, il se rend compte qu’il est possible d’aider les autres en transmettant une énergie de conscience et de lumière accélérant l’évolution. A partir de là, il forme un groupe à Londres qui se réunit régulièrement, et un autre à New York.


Veuillez patienter...