"Baba toujours en moi"

«Baba toujours en moi»

J’ai eu la chance de rencontrer Swami Muktananda Paramahansa dans son ashram de Ganeshpuri dans l’état du Maharastra en novembre 1972.

A mon arrivée, il était là dans la cour intérieure entouré de quelques disciples. La paix, la lumière de l’endroit me pénétraient profondément. Je ne savais pas encore où j’étais vraiment. Des oiseaux étaient autour de lui, près de sa main,  et je pensai à St François d’Assise.

Je me suis plongée dans la vie de l’ashram et suis restée près de celui qu’on appelait familièrement « Baba » pendant 9 mois. C’était une époque bénie. Nous étions un petit groupe de disciples, et Muktananda était proche de nous. L’enseignement était direct et simple. L’expérience de la méditation, du chant sacré, du travail offert (« seva »), de lectures où Baba commentait les écritures sacrées, se succédaient jusqu’au « darshan », moment privilégié de rencontre avec le maître.

Baba venait régulièrement dans la salle de méditation. Un soir, je l’ai senti venir vers moi. Il a posé sa main sur mon front et a murmuré le mantra « Om Guru Om» à mon oreille. Le temps s’est arrêté, je suis entrée dans un état sans pensées, sans notion du temps. Le son du mantra se répétait et résonnait en moi en s’amplifiant comme si j’étais devenue une caverne, une cathédrale. Lorsque le son a diminué, je me suis sentie remplie d’un amour infini, illimité et baignée dans une douce lumière, je sentais tout mon être flottant au milieu des étoiles, j’étais à la fois illimitée et une infime particule. En même temps, j’avais la conscience d’être là en moi sur ce coussin dans cette salle. Je venais de recevoir l’initiation, « shaktipat », la grâce du maître m’avait touchée. Lorsque j’ai rouvert les yeux, la salle autour de moi était vide et le calme de la nuit enveloppait l’ashram. Encore aujourd’hui, cette expérience reste vivante et réelle en moi.

 J’ai vécu le temps qu’il me restait à l’ashram avec une telle légèreté. Le poids de ma souffrance n’était plus là : j’étais heureuse et en Paix.

Puis, le temps du retour en France est arrivé et il m’a fallu du temps pour me réadapter, pour intégrer l’enseignement reçu, comprendre aussi ce qu’est le maitre intérieur. Encore aujourd’hui, j’approfondis ce que j’ai reçu et j’en comprends mieux la signification dans mon quotidien de vie, à l’écoute des signes et des messages…  Baba est toujours en moi, le guru intérieur continue à m’enseigner.

Je suis dans la gratitude de ce qui est, même quand les leçons sont difficiles à intégrer. Om Namah Shivaya, le mantra que Baba nous donnait aussi, signifie: « J’accueille mon propre soi, j’accueille l’autre comme mon propre Soi ». Etre habité par cet enseignement transforme ma vie et me plonge dans la bienveillance et l’amour inconditionnel vers la non dualité, le non jugement… L’Unité…

Avec humilité, je suis sur le chemin, et continue d’apprendre et intégrer cela dans mon quotidien.


Michelle Koenig vit à Bonne dans un petit village de Haute Savoie. Elle travaille comme thérapeute et donne aussi des cours de Yoga Nidra et méditation. Elle est  née à Nogent le Rotrou en 1953. De retour de l’Inde, elle a travaillé dans plusieurs domaines, puis en tant que tisserande en Mayenne avant de suivre une formation d’animatrice socio culturelle.

Carnet d’adresses

www.michelle-koenig.fr/file/Qui_suis-je.html)

www.michelle-koenig.fr


Veuillez patienter...